Mardi 6 février – 20h30 / Léandre – Teyssot-gay / Parrenin

Mardi 6 février – 20h30
Les Trinitaires Metz

EMMANUEL PARRENIN SOLO
Emmanuelle Parrenin épinettes, vielle à roue et harpe

JOELLE LEANDRE/SERGE TEYSSOT-GAY DUO
Joelle Léandre contrebasse
Serge Teyssot Gay guitare

Emmanuelle Parrenin a pratiqué et pratique encore le collectage de chansons traditionnelles en zone rurale, la danse contemporaine ou l’art-thérapie. Elle chante et joue de la vielle à roue, diverses harpes, du piano à pouces, de l’épinette des Vosges, du dulcimer, des bols chantants. Figure fondatrice de la scène revivaliste folk en France, elle a écumé festivals et MJC et a joué avec Gentiane ou Mélusine.
Elle est pourtant surtout connue pour avoir enregistré il y a une quarantaine d’ années un disque d’une beauté énigmatique : “Maison Rose” que des snobs du monde entier s’arrachent sur eBay : le disque de post-folk ultime entre chants traditionnels et expérimentation électro-acoustique.
Des décennies après, elle est retrouvée par des musiciens parisiens dont Etienne Jaumet et Flop avec qui elle co-écrit son deuxième album Maison Cube, qui paraît en 2011, trente-quatre ans après le premier, et qui sera présenté lors du spectacle « d’une maison l’autre » crée au Lieu Unique, scène nationale de Nantes.
Depuis, Emmanuelle a repris goût à la scène, elle collabore régulièrement avec des artistes tels qu’ Etienne Jaumet, Zombie Zombie Lune Argent Ensemble, Jandek, Vincent Segal, Bertrand Belin, et dernièrement Pierre Bastien avec qui elle a crée Motus, projet présenté en 2015 à Sonic Protest et au Printemps de Bourges.

Qui aurait parié sur un tel binôme ? Une légende vivante du free jazz à l’américaine qui partage la scène avec le cofondateur de Noir Désir, un des groupes phares du rock français…
Une contrebasse et une guitare, soit deux instruments d’accompagnement, absolument pas fait pour jouer ensemble mais maniés par deux solistes animés d’une complicité unique, d’une rage de vivre électrique : un duo totalement improbable mais néanmoins fracassant, dérangeant, horrible de beauté !

Joëlle Léandre, contrebassiste, improvisatrice et compositrice, avec ses plus de 160 apparitions discographiques est une des figures dominantes de la nouvelle musique en Europe. Musique d’orchestre, musique contemporaine, jazz ou improvisation, Joëlle Léandre joue de la contrebasse comme personne. Ses activités de créatrice et d’interprète, tant en solo qu’en ensemble, l’ont conduite sur les plus prestigieuses scènes européennes, américaines et asiatiques.

Serge Teyssot-Gay, guitariste, a quant à lui, marqué l’histoire du rock français avec ses riffs ravageurs au sein du groupe Noir Désir. Aujourd’hui, il poursuit ses aventures musicales en multipliant les expériences : du rock expérimental de Zone Libre et sa rencontre avec les rappeurs Casey et B.James, à son duo Interzone, oud et guitare avec Khaled Aljaramani ou ses performances avec le peintre Paul Boas et le danseur Bernardo Montet, et en refusant toutes les frontières.

Publicités